Match infrastructure traditionnelle vs hyperconvergence

infra traditionnelle vs hyperconvergence

Dans le coin gauche : infrastructure traditionnelle dite « 3 tiers » ou « legacy » 

Elle sépare les trois composants d’une infrastructure informatique : serveurs, baies de stockage, réseau de stockage 

Dans le coin droit : infrastructure hyperconvergée Nutanix 

Elle combine les trois composants d’une infrastructure informatique : serveurs, baies de stockage, réseau de stockage.  

Vous l’avez compris, deux visions diamétralement opposées, le combat promet d’être féroce !

Le terrain d’affrontement : répondre aux défis actuels des équipes IT. 

Notre grand favori ? Nutanix, bien-sûr ! 

Hyperconvergence

Round 1 : le volume horaire alloué au maintien en conditions opérationnelles

Le premier rôle d’une équipe IT est, sans grande surprise, de faire tourner l’infrastructure. Vous en conviendrez, il s’agit de la base, pourtant, aujourd’hui, dans le cadre d’une infrastructure traditionnelle, une part trop importante de votre temps y est consacrée 

Combien de temps mettez-vous aujourd’hui à mettre à jour une application sur votre smartphone ? 

Pourquoi cela devrait-il être différent pour votre infrastructure informatique ? 

Pourtant, si vous gérez encore une infrastructure 3 tiers, vous savez ce qu’engendre les mises à jour : une série d’étapes complexes, souvent manuelles, à réaliser hors production. À l’heure où l’importance de l’équilibre vie pro / vie perso n’est plus à prouver, prévoir des créneaux le soir ou le week-end pour réaliser ces tâches fastidieuses n’est vraiment pas l’idéal. 

La résolution d’incident subit le même sort. Qui dit silos au niveau de l’infrastructure (serveurs, stockage, réseau de stockage), dit bien souvent constructeurs, supports et SLA différents. L’ouverture d’un ticket auprès de l’un de ces constructeurs siffle bien souvent le coup d’envoi d’une partie de ping-pong interminable. 

Et côté hyperconvergence Nutanix ? 

Les ingénieurs Nutanix ont développé la solution avec, en tête, la simplicité et la flexibilité du cloud public. Le résultat : 

  • Une infrastructure transparente. 
  • Une seule console de management (PRISM) pour gérer l’ensemble de votre infra. 
  • Des  mises à jour d’hyperviseur, de bios et de firmwares, à chaud, pendant la production. 
  • Ces mêmes mises à jour réalisables en 1 clic, sans opération manuelle. 

Nutanix propose ses propres appliances matérielles, basées sur du Supermicro, et son propre hyperviseur AHV, basé sur du KVM. Si vous misez sur ce trio gagnant, vous n’aurez à faire qu’à un seul et unique support, disponible 24/7, composé d’ingénieurs de niveau 3 minimum. 

Round 2 : la performance

Deuxième attente de la part des utilisateurs et de la direction, la performance. Des problèmes de performance peuvent, en effet, être source de frustration chez les utilisateurs mais également d’une baisse de productivité 

Dans le cas d’une infrastructure traditionnelle, vos VM contenant les applications métiers se trouvent sur la partie serveur, et les données sont stockées au niveau de vos baies de stockage NetApp, HP, ou autre. L’accès des applications aux données se fait donc via le réseau de stockage composé de switchs FC (fibre channel). Plusieurs facteurs peuvent donc être source de latence : matériel, problème de cache, de goulet d’étranglement, de connectivité, etc. 

Cette conception en silos pose également un problème en cas d’évolution de l’infrastructure. Pour un scénario d’intégration d’une nouvelle application, ou d’augmentation du volume applicatif, l’investissement ne porte souvent que sur l’acquisition de nouvelles ressources serveurs. Ces nouveaux serveurs accéderont à la, ou les, baies de stockage existantes via le réseau de stockage existant, avec, à la clé, des performances souvent dégradées 

Côté infrastructure hyperconvergée Nutanix, nous l’avons vu plus haut, les ressources serveurs, stockage et réseau de stockage sont combinées en une seule appliance matérielle. Des disques sont donc présents sur chaque bloc matériel. Ces disques sont intégrés automatiquement à un pool de stockage comprenant les ressources de stockage de l’ensemble des blocs de votre cluster, grâce à la fonctionnalité DSF (Distributed Storage Fabric). Cette fonctionnalité offre notamment : 

  • La hiérarchisation intelligente des données (data tiering) : les données chaudes sont stockées sur les disques flash pour plus de performances et les données froides sur les disques HDD. 
  • La localité des données : les données d’une VM sont stockées sur le nœud qui l’héberge afin d’éviter que les entrées/sorties ne se fassent par le réseau. 

En cas d’évolution du cluster, le nouveau bloc sera toujours composé à la fois de ressources de calculs (serveur) et de stockage, la performance ne sera donc pas impactée comme dans le cas d’une infrastructure traditionnelle. 

Round 3 : la maîtrise du budget

Au contraire du cloud public ou de l’hébergement, les investissements pour les infrastructures sur site se font, en général, pour 3 ans, ou 5 ans, rarement moins.  

Comment évaluez-vous vos besoins lors de l’acquisition d’une infrastructure traditionnelle ? Si vous avez déjà vécu l’évolution d’une infrastructure « 3 tiers », avec l’ajout de serveurs ou de baies de stockage, vous savez que l’opération est tellement périlleuse qu’il vaut mieux prévoir vos besoins futurs dès la mise en place de votre nouvelle infra.  

Ainsi, pour gagner en tranquillité d’esprit et éviter tout incident, vous gonflez largement vos besoins pour parer à toute évolution, et investissez donc dans des ressources de traitement et de stockage que vous n’utiliserez pas les premières années.  

Et si, à l’image du cloud public, vous pouviez ne consommer que ce dont vous avez besoin à un instant T ? Lorsque vous achetez une infrastructure hyperconvergée Nutanix, vous n’avez pas besoin de vous préoccuper des intégrations futures. Vous n’avez à vous préoccuper que de vos besoins actuels pour définir la taille de votre infrastructure-cible. En effet, grâce à la solution hyperconvergée Nutanix, vous pourrez, de façon transparente, faire évoluer votre infrastructure en ajoutant les ressources nécessaires. L’ajout de nœuds contenant les ressources de traitement et de stockage se réalise, à chaud, sans arrêt de production, et de façon automatique, en quelques clics seulement au travers de la console de gestion PRISM. 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne rater aucune info